Cobannos est une marque qui possède plusieurs dimensions. Son nom est celui du dieu gaulois Cobannos, que l’on retrouve sous les noms de Gofannon chez les gallois ou encore du dieu irlandais Goibniu ou du dieu romain Vulcain. Il était le dieu à la fois de la forge et de l’artisanat. Ce sont les deux dimensions qui m’ont poussé à choisir ce nom, en plus de la dimension mythologique.

Cobannos est une marque qui fabrique des produits de qualité à base de métaux en générale et de vélos en particulier. Elle est aussi une marque fondée sur une logique que l’on pourrait qualifier de logique artisanal collaborative, c’est-à-dire une logique de partage collaboratif des savoirs et des savoir-faire. En effet, l’époque que nous vivons est une période intermédiaire entre une société fordiste fondée sur le salariat et une société post-fordiste où le salariat va devenir une forme d’emploi à la marge.

De plus, la période intermédiaire que nous vivons se caractérise par des faits marquants puisque les sociétés occidentales sont des sociétés hyper-industrialisées qui n’ont pas conservé le noyau dur de cette production industrielle. Après avoir déstructuré l’organisation du travail ainsi que s’être approprié les savoirs et les savoir-faire de l’artisanat à l’ère de la révolution industrielle, l’industrie jette aux oubliettes ces savoirs et savoir-faire décomposés par la division du travail en fermant les usines et en mettant l’ouvrier et l’ingénieur au chômage.

Une autre voie est possible et Cobannos y croit, bien au-delà d’un message qui pourrait être pris comme un message politique. Cobannos tente de pratiquer cette voie en la faisant vivre.

Pour y voir plus clair, je vous propose de parcourir cette pensée et ces pratiques selon les trois parties suivantes :

diy-jockey
Logique Do It Yourself Organisation du travail
Production collaborative